The Rocky Horror Picture Show

 

Les références

Claude Rains was the invisible man

 

Claude Rains
1909 - 1971

Comédien britannique né le 10 novembre 1889 à Londres, Claude Rains joue déjà sur une scène de théâtre à l'âge de 10 ans et contracte un engagement dans une troupe de Haymarket dès son adolescence. Il commence ainsi une vie itinérante, se produit en Australie puis aux États-Unis. Rentré en Angleterre en 1915, il est incorporé et combat en France, dans les tranchées où il sera gazé. Rendu à la vie civile, il se fait un nom, petit à petit, dans le théâtre londonien (Sir John Gielgud, dans ses mémoires, en parle comme d'un maître). Il devient aussi l'ami de George Bernard Shaw pour lequel il joue " The Devil's Disciple " et " Androclès et le Lion " (le grand auteur dramatique le choisira en 1946, pour créer le rôle de César dans César et Cléopâtre). À la fin des années vingt, il est également devenu célèbre à Broadway.

Son arrivée au cinéma se fait tardivement et dans des conditions paradoxales : à 46 ans, il est la vedette d'un film où il apparaît constamment le visage recouvert de bandelettes ; c'est en effet lui L'homme invisible de James Whale, et ce n'est qu'à la dernière séquence que l'on peut voir son visage quand il se meurt sur un lit d'hôpital...

En 1936, il signe un contrat de longue durée avec la Warner Bros. ; sa petite taille (1,65 m) le cantonne aux rôles de second plan, mais il va devenir un "méchant" particulièrement pittoresque dans les films d'aventures de la célèbre firme. Il tournera dix films sous la direction de Michael Curtiz, l'un des plus prolifiques cinéastes-maison, et s'opposera deux fois à Errol Flynn, en prince Jean l'usurpateur dans Les aventures de Robin des Bois et en ambassadeur d'Espagne auprès de la reine d'Angleterre dans L'aigle des mers. Auparavant, on l'a remarqué en sénateur corrompu dans M. Smith au Sénat de Frank Capra.

Claude Rains sait, à l'occasion, apporter de la diversité à ses créations : il est Napoléon III dans Juarez, compose un très attachant portrait de psychiatre dans Une femme cherche son destin ; et atteint le sommet de son art dans Casablanca avec le rôle de l'officier français vendu au gouvernement de Vichy et qui, sentant le vent tourner, saura très opportunément changer de camp. En 1941, il a opéré un bref retour au fantastique en incarnant le père de l'infortuné Larry Talbot dans Le loup-garou et en succédant à Lon Chaney dans un remake en couleurs du Fantôme de l'Opéra. En 1946, on se souviendra de lui en mari d'Ingrid Bergman tentant, sous la direction d'Hitchcock, d'empoisonner sa femme dans Les enchaïnés. Claude Rains a très peu tourné dans son pays natal. Parmi ses créations les plus appréciées en Angleterre, il faut retenir celles du mari jaloux des Amants passionnés et du petit employé criminel de L'homme qui regardait passer les trains, d'après Simenon. En 1959, dernier rôle fantastique : celui du professeur Challenger, héros de Conan Doyle découvrant Le monde perdu. Puis, après une brève apparition en diplomate spécialiste des affaires arabes dans Lawrence d'Arabie et en roi Hérode dans La plus grande histoire jamais contée , il se retire dans sa maison du New-Hampshire. Il y succombera à une hémorragie interne le 30 mai 1967, à l'âge de 85 ans.


Claude Rains laisse dans le cinéma une place inoccupée depuis sa disparition : celle d'un scélérat auréolé d'un certain panache et d'un charme ambigu ; voix mielleuse mais bien timbrée, manières délicates, maniant à la fois l'humour et le sarcasme, il reste le type du gentleman au comportement débonnaire sachant cacher sa fourberie et ses noirs desseins sous des abords doucereux. Il fut marié six fois et nommé quatre fois pour l'Oscar du meilleur second rôle (pour M. Smith au Sénat, Casablanca, Femme aimée est toujours jolie et Les enchaînés) sans jamais obtenir une seule fois la glorieuse récompense.

Filmographie

1933
L'homme invisible
1934
Crime sans passion
1935
The man who reclaimed his head
The mystery of Edwin Drood
Le clairvoyant
Intelligence Service
1936
Anthony adverse
Betsy
Stolen holiday
1937
Le prince et le pauvre
La ville gronde
1938
La bataille de l'Or
Les aventures de Robin des Bois
Femmes errantes
Rêves de jeunesse
1939
Je suis un criminel
Juarez
Filles courageuses
M. Smith au Sénat
Four wives
1940
Saturday's children
L'aigle des mers
The lady with red hair
Four mothers
Le défunt récalcitrant
Le loup-garou
1942
Crime sans châtiment
La péniche de l'amour
Une femme cherche son destin
1943
Casablanca
Forever and a day
Le Fantôme de l'Opéra

1944
Passage to Marseille
Femme aimée est toujours jolie
1945
Notre cher amour
1946
César et Cléopâtre
Strange holiday
Les enchaînés
L'évadé de l'enfer
Jalousie
1947
Le crime était presque parfait
1949
Les amants passionnés
La corde de sable
Song of surrender
1950
Where danger lives ?
1951
L’équipage fantôme
1953
L'homme qui regardait passer les trains
1956
L'homme de Lisbonne
1959
Cette terre qui est mienne
1960

Le monde perdu
Il pianeta degli uomini spenti
1962
Lawrence d'Arabie
1963
Twilight of honor
1965
La plus grande Histoire jamais contée

Claude Rains Claude Rains Claude Rains
Claude Rains Claude Rains Claude Rains
Claude Rains Claude Rains Claude Rains

D'autres site sur Claude Rains

Classic movies shrine : Claude Rains the million dollar actor

The sublime Claude Rains

Précédente Suivante

cast@sweet-transvestites.com