The Rocky Horror Picture Show

 

Les références

God bless Lily St. Cyr

 

Lily St. Cyr
1918 - 1999

Mais qui était Lily St. Cyr ?

Quand Janet chante dans la piscine, " God Bless Lily St. Cyr ", qui d'entre nous ne s'est pas demandé qui était Lily St. Cyr. 

La réponse est Lili St-Cyr, la strip-teaseuse de Montréal qui a séduit Montréal dans les années 40 et 50  et qui a ouvert plus tard un magasin de lingerie à Hollywood..

En réalité, elle s'appelait Marie Van Schaak : elle était née à Minneapolis en 1918 et ne connaissait pas un mot de français. Elle a brisé des cœurs et vidé bien des portefeuilles, mais un sacré nombre de gens ont pris du sacré bon temps en sa compagnie. Par dessus tout, elle résume à elle toute seule l'aspect caméléon des Canadiens : nous savons nous adapter au monde qui nous entoure.

Lili Saint-Cyr est vedette dans plusieurs films, elle n'a jamais réellement concrétisé sa carrière d'actrice. En 1955, avec l'aide d'Howard Hughes, elle a eu son premier emploi en jouant dans un grand film "le Fils de Sinbad". Le film est décrit par un critique comme "voyeur''. Le film a été condamnée par la Légion de la Décence catholique. Cyr a aussi eu un rôle dans le film de Norman Mailer version "The Naked And The Dead", en 1958.  Dans ce film, elle joue Jersey Lili, une strip-teaseuse dans un night-club d'Honolulu et une copine d'un soldat qui se vante à ses amis qu'il a peint son tableau dans son sous- sol. Mais la carrière de Saint-Cyr a été de courte durée, et elle due jouer des rôles secondaires en tant que strip-teaseuse. Sa danse est bien reconnue dans deux films d'Irving Klaw, «Varietease» et «Teaserama».

Saint-Cyr est également connu pour ses photographies de pin-up, surtout pour les photos prises par Bruno Bernard, connu professionnellement comme "Bernard de Hollywood", le premier photographe glamour d'Hollywood.

En 1989, le mari de Saint-Cyr, Ted Jordanie a écrit une biographie sur Marilyn Monroe "Norma Jean: My Secret Life With Marilyn Monroe", dans laquelle Jordanie affirme que Saint-Cyr et Monroe ont eu des relations sexuelles. Ce que les biographes de Monroe ont catégoriquement niés. L'éditeur du livre Jordanie, Liza Dawson, le rédacteur en chef William Morrow apporte une revendication plus crédible dans un entretien avec Newsday en 1989, affirmant que Marilyn elle-même était influencée par Lili St. Cyr, sa façon de s'habiller, de parler, Toute sa personnalité, c'est de Lili Saint-Cyr qui elle a appris à devenir une déesse du sexe.

Elle est décédée en 1999 sous son nom de jeune fille Marie Willis VanSchaack à Los Angeles.

 

Lily St. Cyr Lily St. Cyr Lily St. Cyr
Lily St. Cyr Lily St. Cyr Lily St. Cyr
Lily St. Cyr Lily St. Cyr Lily St. Cyr

 

 

 

Précédente

cast@sweet-transvestites.com